Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 février 2011 5 04 /02 /février /2011 23:27

http://cache0.bigcartel.com/product_images/27295826/300.jpg

 

J'ai découvert le groupe anglais ESBEN AND THE WITCH à la Flèche d'or au mois d'avril 2010. C'est dans ce contexte volcanique assez étrange que j'ai écouté les premières notes de la musique sombre et macabre du groupe venu de Brighton. Après une longue attente, le groupe vient juste de publier son premier album très attendu et qui s'intitule Violet Cries.

Le groupe a été depuis quelque temps repéré dans le paysage musical anglais comme le groupe qui va véritablement percé en 2011. Cela peut paraître assez étonnant vu le ton lugubre des chansons qui évoque les ténèbres et la terreur mais le groupe, par ses prestations scéniques passionnantes, a su capter l'attention du public toujours friand d'en savoir plus sur cette musique mystérieuse.

Violet Cries s'ouvre sur un morceau regroupant déjà tous les éléments sonores propres à Esben and the witch : une mélodie menaçante, des guitares agressives et une voix, la voix de Rachel que l'on n'est pas prêt d'oublier tant elle nous hante. Sur la chanson suivante, Marching Song, l'hymne du groupe par excellence, est envahie de cris fantomatiques qui installent de suite cette atmosphère oppressante. L'introduction est édifiante avec une Rachel possédée martelant le rythme à la batterie, ce qui en fait un moment incontournable en concert. Au fil que se déroulent les notes, l'intensité grimpe et la fin de la chanson ressemble à un véritable cauchemar dont on parvient à se réveiller dans un dernier sursaut de conscience.

Après le relativement tendre Marine Field Glow, Lights Streams déverse toute son obscurité au cours notamment d'un passage instrumental qui pourrait très bien être la bande son d''un film d'horreur. C'est le genre de séquences hypnotiques qui a défini le son et le côté mystique autour d'Esben and the witch. Hexagons IV est dans la même veine, son refrain finissant par être le moment le plus accessible de tout l'album. Le groupe alterne habilement les passages lents avec les moments plus intenses, gardant l'auditeur en permanence sur ses gardes. L'autre chanson majeure de l'album, Eumenides, est une adaptation musicale fidèle des Furies, véritables déesses de la vengeance dans la mythologie grecque. Le morceau débute doucement puis se transforme peu à peu en une tornade incontrôlable qui évoque parfaitement les Furies dans leur soif de vengeance qui va culminer avec une séquence finale absolument stupéfiante.

 

http://farm5.static.flickr.com/4066/4548209009_24287f35a7_b.jpg

http://farm5.static.flickr.com/4051/4548811638_edb1e4b1b6_b.jpg

 

Le musique d'Esben and the witch nous transporte dans des territoires interdits au plus profond des ténèbres. Le groupe a réalisé a priori un album au son difficilement accessible, rempli de cris, sombre, intrigant et ne se préoccupant pas de ce que peut penser l'auditeur. Sans faire de concessions, le groupe impose ses mélodies effrayantes mais créatives. Pourtant, l'album ne serait rien sans l'extraordinaire voix de Rachel qui hante brillamment l'album du début à la fin. Cette voix si singulière semble en effet étrangement douce et envoûte l'auditeur imprudent qui s'est aventuré dans les profondeurs abyssales de la musique d'Esben and the witch.

 


 

Partager cet article

Repost 0
Published by Haruo Kakinoki - dans Chroniques CD
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La musique de nos vies
  • La musique de nos vies
  • : Je m'appelle Haruo Kakinoki. Je suis un passionné de musique folk et rock, de voyages et de photographie, tellement que j'ai l'habitude de faire les trois en même temps. "La musique de nos vies", c'est tout cela, raconter les expériences musicales vécues à Paris, à Londres ou n'importe où la musique me conduira. http://www.facebook.com/pages/La-musique-de-nos-vies/162553580463879
  • Contact

Recherche

Archives

Pages

Catégories

Liens