Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 janvier 2011 2 25 /01 /janvier /2011 00:01

http://farm5.static.flickr.com/4012/4544748101_682db3a619_b.jpg

Joyce Jonathan

 

 

Joyce est une chanteuse de grand talent, dont le premier album a été soutenu financièrement par ses fans sur My Major Company. Quelques mois après la sortie de son premier CD, elle était à Paris pour jouer devant une foule en délire pour un spectacle à guichets fermés. Joyce avec sa douce voix et sa personnalité attachante a donné l'un de ses premiers concerts majeurs dans la capitale.

En première partie, un jeune homme fraîchement papa, Vincent Léoty, a assuré une première partie très intéressante. Seul à la guitare, il a interprété ses chansons folk au rythme bien enlevé et a fait souvent rire le public avec quelques anecdotes sur sa nouvelle vie de père. Je retiens notamment une très bonne reprise acoustique du Nothing else matters de Metallica.

 

 

 

http://farm5.static.flickr.com/4065/4544731579_16c6328f41_b.jpg


L'attente pour voir Joyce Jonathan parut assez longue tant le public venu en nombre la voir semblait de plus en plus impatient. Finalement, Joyce est apparue tout sourire avec sa guitare acoustique prête à écrire un nouveau chapitre dans sa vie.

Ce qui me plait particulièrement chez Joyce, c'est sa simplicité et son honnêteté, une petite fille simple et modeste, elle est de plus assez timide, ce qui est assez drôle à voir sur scène tellement ça la rend adorable et humaine. C'est du reste sans doute pour cela que beaucoup l'apprécie. Dans ces temps de musique préfabriquée et d'artistes à l'égo démesuré, Joyce est une bouffée d'air frais dans le paysage musical et ce concert au Café de la danse était le parfait écrin pour l’établir comme la nouvelle égérie de la scène française.

Joyce Jonathan a le don de mettre sous son charme le public en parlant d’amour déçu, de ses doutes et de ses aspirations, tout ceci sur des mélodies douces et captivantes. Joyce est autant à l’aise sur des ballades lentes plaintives comme Pas besoin de toi que sur des chansons au rythme plus enlevé à l’image de Prends ton temps. Sans surprise, c’est sur les chansons au ton dramatique que la voix de Joyce faisait merveille avec les magnifiques Un peu d’espoir et ma chanson favorite Bien trop simple.

Le concert se passait dans la bonne humeur. On sentait Joyce parfois intimidée devant tant de gens mais aussi très heureuse et souriante de faire ce qu’elle aime et de le partager. Le Café de la danse était par ailleurs le lieu parfait pour accueillir le concert de Joyce de par son intérieur sobre qui créait une atmosphère très intimiste.

Le point d’orgue de la soirée se produisit tout à la fin. Joyce acheva son concert avec sa chanson phare Je ne sais pas, de loin la plus entraînante de son répertoire. Sur le bridge, Joyce faisait admirer sa diction rapide et sautillante et terminait en trombe sur ce refrain entêtant maintes fois entendu sur les radios. Tout à coup, des membres de son équipe sont montés sur scène pour lui annoncer une grande nouvelle. En effet, Joyce venait d’être certifié Disque d’Or et de façon appropriée, c’est Louis Bertignac en personne qui est venu lui remettre cette récompense ô combien méritée.

C’est sur cette douce euphorie que s’est fini ce concert. Joyce, après avoir passé quelques interviews avec les équipes de journalistes présentes, est allée rencontrer ses fans enthousiasmés par sa prestation.

 

Ce concert fut une très agréable expérience avec une artiste dont la carrière était déjà placée sur orbite. Comparé à encore quelques mois au moment où j’avais acheté son disque sorti en janvier, elle a acquis une belle confiance dans sa voix. Avant cette nuit-là, j'ai toujours pensé qu'elle ne poussait pas encore tout à fait sa voix et qu'il y avait une bonne marge de progression mais là, je l'ai senti vraiment plus à l'aise ainsi que tout le public qui a été enthousiaste. Malgré la célébrité soudaine et le succès, Joyce reste très modeste et garde les pieds sur terre. Joyce a vraiment beaucoup de talent et une voix superbe qui la mènerait à n’en pas douter vers des sommets encore plus hauts.

 

http://farm3.static.flickr.com/2584/4545407110_3c31d638c0_b.jpg

 Joyce Jonathan et Louis Bertignac

 

 

http://farm3.static.flickr.com/2787/4544790489_630aa62370_b.jpg


 

http://farm6.static.flickr.com/5218/5385298495_be9a4d8794_b.jpg

 En compagnie de Joyce

 

 

 


 Et pour finir la vidéo de Je ne sais pas avec la remise du disque d'or

Partager cet article

Repost 0
Published by Haruo Kakinoki - dans concerts
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La musique de nos vies
  • La musique de nos vies
  • : Je m'appelle Haruo Kakinoki. Je suis un passionné de musique folk et rock, de voyages et de photographie, tellement que j'ai l'habitude de faire les trois en même temps. "La musique de nos vies", c'est tout cela, raconter les expériences musicales vécues à Paris, à Londres ou n'importe où la musique me conduira. http://www.facebook.com/pages/La-musique-de-nos-vies/162553580463879
  • Contact

Recherche

Archives

Pages

Catégories

Liens