Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 janvier 2011 7 23 /01 /janvier /2011 19:57

Après sa prestation triomphale en mai dernier, la chanteuse canadienne LIGHTS était de retour dans la capitale londonienne dans la salle du Monto Water Rats.


 

 http://farm5.static.flickr.com/4141/4933625084_2a35e246f6_b.jpg

 

Souriante et adorable, la jeune canadienne a creusé son sillon en cette année 2010 à coups de tournées et d'une disponibilité avec ses fans rarement vue ailleurs. LIGHTS est l'une de ces artistes en vogue en ce moment dans le courant dream électropop et c'était donc son troisième passage de l'année à Londres après avoir ouvert pour Owl City qui évolue dans le même créneau électro et un concert sold-out au Borderline auquel j'avais eu la chance d'assister.

Avec cette première expérience en poche, je me doutais qu'il faudrait arriver tôt pour avoir une bonne place car le Water rats est en fait un petit pub qui me paraissait dès le départ bien exigu pour contenir le public qui ne manquerait pas de venir nombreux. L'attente s'est faîte sous la pluie battante mais j'avais le rebord de la façade pour protéger mes appareils photos de la noyade. Personne ne s'y est trompé, la salle était comble lorsque le groupe The Silent Alliance a ouvert les débats. Ce quintet aux visages typiquement anglais a joué un rock n' roll efficace et même agrémenté parfois du son d'une keytar qui préfigurait la suite.

Durant l'entracte, un petit tour d'horizon bouché me montrait à quel point le Monto, qui avait déjà accueilli Katy Perry ou encore Ingrid Michaelson, était comble, les organisateurs avaient du reste beaucoup de mal à faire rentrer tous ceux qui avaient acheté leur place à l'avance alors que les curieux qui d'habitude peuvent payer à l'entrée n'en ont pas eu la place ce soir-là.

 


 

 

 


C'est devant un premier rang composé de fans hardcore que LIGHTS a pris la scène avec son incroyable énergie et son éternel sourire. LIGHTS a débuté avec la paisible chanson The Listening dans laquelle elle chante I just try to get us on the same page mais c'est bien devant un public conquis d'avance à sa cause qu'elle a embrayé les affaires avec l'entraînant Lions!

Y a succédé son impressionnante série de chansons aux mélodies imparables February Air, Saviour, Second Go et Ice. LIGHTS empoigna pour la première fois sa keytar sur February Air et Saviour et nous gratifia d'une introduction instrumentale inédite sur la seconde. Le public était très présent, chantant en chœur avec LIGHTS dès qu'il le pouvait. LIGHTS interpréta ensuite sa meilleure chanson Second Go, son nouveau single du reste en Angleterre. On y voit LIGHTS se démener comme une pile électrique derrière ses claviers et les fans grisés par l'atmosphère en font de même. Pour clore ce quatuor de chansons, LIGHTS débuta les premières notes de la mélodie presque ludique d'Ice sur laquelle on pouvait admirer lors du bridge de la chanson son impeccable diction avant de s'embarquer dans un solo au clavier qui donne cette tonalité galactique à sa musique.

 

 

 http://farm5.static.flickr.com/4093/4933656282_58f9cc205b_b.jpg

 

Un passage plus calme permit à tous de reposer les pieds sur terre. Au passage, LIGHTS voulait remercier tous ses fans, notamment celles du premier rang de leur soutien inconditionnel et a donc distribué une grosse boîte de bonbons ! LIGHTS s'est installée à son clavier et a joué Pretend, la chanson la plus paisible de son album dans sa version ballade au piano. Le contraste avec les titres précédents était saisissant tellement le public saisi par l'émotion restait muet devant cette tendre et émouvante chanson.

Durant l'été, LIGHTS a sorti un EP acoustique qui présente certaines de ses chansons dans un habillage totalement dépouillé, dépourvu de synthés et nous a offert deux chansons seule à la guitare acoustique. C'est ainsi qu'avec Romance Is et Cactus in the valley ce soir là, on découvre une autre facette, une LIGHTS au ton plus grave et plus vulnérable. Au final ces versions acoustiques soulignent d'autant plus la qualité de sa douce voix et donnent un bon aperçu des œuvres de LIGHTS (qui compose très souvent à partir de la guitare acoustique) dans leur forme primaire avant leur transformation en électropop.

Après cet intermède, LIGHTS se lançait dans la partie finale de son concert en chantant notamment à pleins poumons sur Face Up et River. LIGHTS concluait opportunément son magnifique concert avec The last thing on your mind non sans avoir remercié les nombreuses personnes venues au Monto Water Rats et donné quelques tapes dans les mains aux fans des premiers rangs.

En guise de rappel, LIGHTS allait jouer la chanson qui résume parfaitement sa relation avec ses fans avec Drive My Soul. You make the darkness dissappear, I feel found when you stand near, chante t elle et c'est bien vrai que sa musique inspire les gens bien au delà des frontières et ses lumières ont brillé de tous feux à Londres.

 

 

 http://farm5.static.flickr.com/4138/4933106821_1543c2f3ae_b.jpg

 

La soirée n'était pas pour autant terminée car LIGHTS adore rencontrer ses fans et a fait preuve d'une étonnante mémoire en se souvenant de beaucoup de personnes qui étaient à ses concerts précédents. Il est clair que LIGHTS est empreinte de gentillesse et de sincérité quand on la voit discuter avec ses fans. J'ai pu ainsi évoquer avec la petite canadienne sa récente expérience dans une mission humanitaire aux Philippines, ce qui l'a fait relativiser certaines choses comme l'industrie de la musique et la vie insouciante menée dans les pays plus à l'abri des besoins. Déjà dotée d'un énorme talent, LIGHTS est en plus généreuse et adorable. LIGHTS est promis à un brillant avenir et remplira très tôt des salles bien plus grandes.

 

 

setlist

the listening

lions!

february air

saviour

second go

ice

pretend

romance is (acoustique)

cactus in the valley (acoustique)

quiet

face up

river

the last thing on your mind

++++++

drive my soul

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Haruo Kakinoki - dans concerts
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La musique de nos vies
  • La musique de nos vies
  • : Je m'appelle Haruo Kakinoki. Je suis un passionné de musique folk et rock, de voyages et de photographie, tellement que j'ai l'habitude de faire les trois en même temps. "La musique de nos vies", c'est tout cela, raconter les expériences musicales vécues à Paris, à Londres ou n'importe où la musique me conduira. http://www.facebook.com/pages/La-musique-de-nos-vies/162553580463879
  • Contact

Recherche

Archives

Pages

Catégories

Liens